Fibromyalgie-description et traitement

La fibromyalgie Syndrome-FMSLa fibromyalgie est une souffrance non inflammatoire qui consiste dans la douleur chronique, diffuse dans tout le corps, associé à seuil réduit la douleur et la présence de certains points spécifiques, pression douloureuse et une multitude d’autres symptômes : fatigue, altération des fonctions cognitives, troubles du sommeil, anxiété, dépression, etc..

Contrairement à d’autres maladies rhumatismales, douleur dans la fibromyalgie n’est pas strictement localisée aux articulations et n’est pas accompagnée d’articulation gonflement sauf si survient chez un patient avec un accompagnement de maladies rhumatismales inflammatoire (p. ex., polyarthrite rhumatoïde).

Bien que la fibromyalgie n’est pas une nouvelle maladie, il a été longtemps considéré un rhumatisme psihogenic issu des troubles mentaux non traitées. Qu’en 1976, introduit le terme Fibromyalgia Hench, à partir du terme fibrozita utilisé par Gowers en 1904 pour décrire les patients souffrant de douleurs resimteau au contact de la lumière sur certains points, en l’absence d’une inflammation locale. Par la suite le siège anatomique est décrit ces points douloureux deviendront des critères de classification de la maladie.

Douleur-all-overLa fibromyalgie a des traits en commun avec un certain nombre d’autres souffrances, avec lequel il est associé, tels que : syndrome de fatigue chronique, syndrome du côlon irritable, migraine, dismenoreea, dans le cadre d’un groupe de maladies caractérisées par une sensibilisation centrale.
Processus de sensibilisation centrale implique une modification des mécanismes de traitement dans le système nerveux central de la douleur. Cela se traduit par une augmentation de la sensibilité à la douleur, qui se traduit en clinique hiperalgeziei apparence (démesurément grande douleur fille releaser de stimulus douloureux) et alodiniei (douleur déclenchée par un stimulus qui n’est pas nocif et ne provoque pas normalement toucher douleur-ex.).

Les points douloureux de la fibromyalgie sont en fait une manifestation d’alodiniei, le patient décrit des douleurs sur la pression exercée par le médecin dans certaines zones du corps. Les hiperalgezia et les alodinia sont inspirent de 2-senibilizarea et mécanismes périphériques. Une sensibilisation périphérique implique un récepteurs périphériques une sensibilité accrue (p. ex. cuir) à la douleur-comme cela arrive par exemple lorsque nous brûler la peau.

La sensibilisation centrale implique une augmentation de sensibilité et de neurones excitants du système nerveux central. Cela peut être dû à une libération accrue de substances stimulantes telles que la substance P, glutamate, aspartate (qui mène à des niveaux accrus de calcium à l’intérieur de la cellule nerveuse) et aussi diminuer la quantité de produits chimiques avec un rôle inhibiteur de la douleur comme le GABA (acide aminobutyrique gaba-acide) ou la sérotonine.

Changements fonctionnels dans le cerveau du patient souffrant de fibromyalgie ont été étudiés au cours des dernières fois en utilisant des techniques de neuro-imagerie moderne, tels que par résonance magnétique (IRM) et la tomographie par émission de positrons (TEP), en insistant sur des anomalies multiples des tracts à la baisse de la douleur (ceux qui vont vers le cerveau vers la périphérie), ainsi que de réduire la circulation sanguine et l’activité neurale dans certaines régions du cerveau impliquées dans le traitement de la douleur.

En outre, il y a un lien entre la douleur chronique et des troubles du sommeil. Technologues en électroencéphalographie études réalisées pendant le sommeil, ils démontrent que chez les patients souffrant de fibromyalgie, mauvaise qualité de sommeil (non-REM-sommeil sans rêves, perturbé lorsque alpha) est associée à une douleur persistante, a souligné intepeneala.

Il a été constaté que les patients souffrant de fibromyalgie présentent un dysfonctionnement de la glande de l’axe hypothalamo-hypophyso-surrénalien. Les trois structures (hypothalamus, hypophyse et les glandes surrénales), basés d’hormones, sont impliqués dans le contrôle de la réaction de l’organisme au stress. Les patients souffrant de fibromyalgie ont une faible réponse à l’axe du stress, traduit par de faibles niveaux de cortisol et l’hormone de croissance.

Les causes ne sont pas entièrement connus. Il a été observé que de nombreux patients souffrant de fibromyalgie signaler l’apparition des symptômes après un événement traumatisant ou de stress physique. Il y a également une tendance pour l’agrégation de la maladie, soutien familial, surtout sur la ligne native. Il y avait certains agents infectieux et incriminati comme déclencheurs, mais le lien entre eux et la maladie n’a pu être démontrée.

Facteurs de risque sont de sexe féminin, âge (survient le plus souvent entre 20 et 55 ans, mais la prévalence augmente avec l’âge), antécédents familiaux, stress psychosocial, les coexistant-polyarthrite rhumatoïde maladies inflammatoires, le lupus érythémateux disséminé, etc., la présence de troubles mentaux, les blessures physiques.

Table des matières

  • Description générale-fibromyalgie
  • Fibromyalgie : symptômes
  • Enquêtes Radioimagistice et laboratoire
  • Le diagnostic de la fibromyalgie
  • Traitement
  • Fibromyalgie : Évolution, Complications
  • Recommandations médicales

Fibromyalgie : symptômes

La principale manifestation de la maladie est la douleur. La maladie débute lentement, d’abord en seulement une douleur localisée (colonne cervicale, lombaire), plus tard pour devenir diffus. Cette douleur diffuse affecte les deux côtés de l’organisme-à la fois la partie supérieure et inférieure, y compris et le squelette axial. La douleur ne suit pas une distribution typique sur un territoire nerveux mais peut s’accompagner de troubles de la sensibilité (engourdissement, picotements, sensation de chaleur ou de froid, heure locale). La douleur osseuse ou musculaire patiente assignés, notant une aggravation à un effort physique, le stress, le manque de sommeil, les changements climatiques. Les symptômes peuvent être exacerbées dans la matinée, accompagné de redoare, intepeneala matin et après un repos prolongé qui peut être plus de 1 heure, des maladies articulaires inflammatoires similaires. Fatigue peut dominer l’image, avec le sommeil non-régénérateur. Généralement, les symptômes sont d’intensité variable, mais ont tendance à devenir plus prononcés, menant à a balisé l’impotence fonctionnelle, affectant la vie sociale normale. Alors que le patient peut associer des troubles de l’humeur, anxiété et dépression.

Selon intenstitatea, ces trois symptômes-douleur, l’anxiété et la dépression, une étude menée en 2003 par Giesecke et les collaborateurs, les patients fibromyalgiques réparties en 3 catégories :
1) ceux qui ont les niveaux les plus bas de sensibilité à la pression avec un seuil élevé de la douleur, l’anxiété modérée et dépression
2) ceux qui ont une sensibilité accrue et augmentation des niveaux d’anxiété, dépression
3) ceux avec une susceptibilité accrue à la douleur, mais avec un bon contrôle de la douleur et de faibles niveaux d’anxiété et de dépressionlarge_fibromyalgia01

Autres manifestations cliniques associées sont variées et sont intéressées par plusieurs organes et systèmes du corps :
-système digestif : nausées, acidité gastrique, prononcé des troubles du transit intestinal-diarrhée, constipation, douleurs abdominales, des ballonnements, des vomissements chroniques
-Appareil génito-urinaire : douleur pelvienne chronique, la cystite (inflammation de paroi de la vessie), commune de mictions fréquentes, douloureuses, en l’absence d’autres causes de douleurs lors des menstruatiilor
-système cardio-respiratoire et vasculaire périphérique : douleur thoracique non cardiaque, pouls rapide, troubles respiratoires pendant le sommeil, syndrome de Raynaud
-œil-sécheresse oculaire, des troubles de la vue
-neuropishic-migraine, maux de tête chroniques, troubles du sommeil, troubles de concentration et de mémoire Difficulté, dépression, anxiété, syndrome des jambes sans repos, etc..
-peau-peau sèche, démangeaison, éruption cutanée et d’arroser.

Enquêtes Radioimagistice et laboratoire

Il n’y a aucun laboratoire ou les examens radiologiques. Tests sont effectués pour exclure d’autres maladies qui peuvent débuter de manière similaire : numération formule sanguine complète, VHS, protéine C - réactive, le foie et les échantillons de rein, muscle enzyme CK, LDH, sériques en électrolytes sodium, potassium, calcium, magnésium, surtout hormones thyroïde, facteur rhumatoïde et les anticorps antinucléaires seulement si les signes et les symptômes sont évocateurs pour le lupus, polyarthrite ou dosage de vitamine d.la fibromyalgie douleur-dans-tampaPour un diagnostic approprié doit être exclu des maladies inflammatoires comme la polyarthrite rhumatoïde, lupus érythémateux disséminé rhumatismal, polymyosite, polimialgia, etc.., maladies endocriniennes, infections, tumeurs malignes. Dans la fibromyalgie, tous les tests mentionnés ci-dessus sont généralement dans la fourchette normale. Très grand soin doit être pris quand tests inutiles et le facteur rhumatoïde, anticorps antinucléaires, en l’absence de manifestations cliniques suggestifs, après que les deux tests peuvent être positifs dans un nombre important de personnes en bonne santé.

Le diagnostic de la fibromyalgie

Fibromyalgie : diagnostic, rhumatologue médecin repose sur des critères ACR 1990 pour la classification de la maladie (critères conçus principalement pour les essais cliniques, pour sélectionner des groupes homogènes de patients).

Dans le temps, ils sont venus dans la pratique clinique, mais il y a certaines limites de ces critères, principalement liés à la variabilité de la maladie du patient au patient, tant chez le patient même de jour à jour. Selon ces critères, les patients atteints de fibromyalgie doivent présenter la douleur dure plus de trois mois, des deux côtés du corps, le droit et gauche supérieur et classe inférieure, y compris et le squelette axial (cervicale, thoracique colonne lombaire).douloureuse fibromyalgie detail_fibromyalgia 18 points

Vous devez également soumettre à la douleur d’au moins 11 des 18 points, palper le médecin. Ces points sont symétriquement répartis sur les deux côtés du corps au niveau de : occiputului, cervicales, sus-épineux, trapèze, antérieur latéral 2 côte, coude, hanche, genou fessier, médial de côté.
Il existe des controverses ici pression variable appliquée lorsque les médecins a examiné le patient, que la douleur des patients atteints de fibromyalgie n’est pas limitée à ces domaines testés et aussi le fait qu’il y a des gens qui ne souffrent pas de la fibromyalgie peut ressentir de la douleur à la pression. Une autre question les critères de l’ACR est aussi ancienne n’inclut pas les principaux symptômes de la maladie ces troubles comme le sommeil, la fatigue ou la dépression.

Les nouveaux critères proposés de garde diagnostic la douleur dure plus de 3 mois de diffusion mais ont remplacé les points douloureux avec une liste de symptômes vous devez être confirmés par le patient et le médecin diplômé, y compris les douleurs diffuses (indice WPI-généralisée douleur) et la sévérité des symptômes Scale (échelle de gravité SSS-symptôme). WPI-le patient est fait pour indiquer les zones de maximal, 19, la semaine dernière, chaque zone de réception 1 point. Dans SSS-4 catégorie-non-régénérateur sommeil, fatigue, troubles de symptômes cognitifs et somatiques (cardiovasculaire, digestif, urinaire, etc) j’obtiens des points de 1 à 3 (0-n 1-symptômes, clignotant léger, 2-modéré, 3 persistants, sévères), accumulant un maximum de 12 points. WPI diagnostique doit être sur 7 et SSS sur 5 ou 3-6 WPI avec SSS plus 9.

Traitement

symptômes-fibromyalgie-pronaturaIl n’y a aucun traitement pour guérir la maladie. Le but du traitement est de réduire les symptômes et améliorer la santé. Une approche correcte implique l’utilisation de méthodes non pharmacologiques et des tests pharmacologiques selon l’intensité de la douleur et des symptômes associés. Les méthodes non pharmacologiques comprennent : hidrokinetotherapy, a obtenu son diplôme d’exercice, techniques de relaxation, massage, physiothérapie, psychothérapie et thérapie cognitivo-comportementale.

Le patient doit être informé qu’il est possible qu’au début, le commencement exerce, la douleur devient plus marquée. Le travail ne doit pas être interrompu, cependant. Il y a des études qui montrent que les patients souffrant de fibromyalgie qui se déplacent (gymnastique, aérobic, gymnastique dans l’eau-bassins d’eau chaude, stretching, natation, marche ou vélo), ont une meilleure évolution.

Un rôle important dans le traitement de la fibromyalgie : a le patient lui-même. Il doit adopter un nouveau style de vie, en essayant d’éviter le stress, afin de consacrer suffisamment de temps pour reposer et de dormir, de continuer ou de commencer un programme d’exercice régulier (ainsi que de concevoir un plan d’exercices qui peuvent être effectuées à la maison de fiziokinetoterapeutul), de maintenir une alimentation saine.

Thérapies alternatives semblent dépourvues de risques et peut être considérés comme thérapie adjuvante dans le contrôle de la douleur et le niveau de stress : l’acupuncture, le Qi Gong, yoga et tai-chi. Tai-Chi peut être une solution pour les personnes qui ne peuvent pas faire l’exercice plus intense.

Le traitement pharmacologique varie selon les manifestations cliniques.

Pour contrôle de la douleur, à l’aide d’analgésiques-acétaminophène (paracétamol), avec ou sans tramadol, anti-inflammatoires non stéroïdiens drogues (p. ex. le naproxène, ibuprofène, etc.). Pas recommandé d’utiliser glucocorticoizilor et opioïdes forts. Aussi il n’y a aucune étude soutenant les avantages de l’utilisation à long terme des antiinflamatoarelor non stéroïdiens.

Pour la douleur et la fatigue peuvent utiliser des inhibiteurs du recaptage de la sérotonine antidépresseurs- et la norépinéphrine-duloxétine, Milnacipran, antidépresseurs tricycliques-amitriptyline, inhibiteurs sélectifs de la recapture de la sérotonine fluoxétine-pour améliorer le sommeil. L’effet des antidépresseurs tricycliques dans la fibromyalgie est indépendante de l’action antidépressive, petites doses utilisées (p. ex. Amitriptyline 25 mg par jour).

Malheureusement les effets indésirables digestifs et réduire l’utilisation de ces médicaments neuropsychiatriques. Inhibiteur de la double recapture de la sérotonine et la noradrénaline ont des regards efficacité similaire avec les antidépresseurs tricycliques, avec aucun effet indésirable. Effets indésirables les plus fréquents sont les nausées et maux de tête. Duloxetine est administré par voie orale par jour au départ, cate : active : après 1 semaine dose peut atteindre 60mg/jour. Milnacipran est donné à tous de la forme combien oral 25 mg/jour, puis 25 mg deux fois par une dose de jour et de maintenance est de 50 mg 2 fois par jour. Les deux médicaments ont été approuvés aux Etats-Unis pour le traitement de la fibromyalgie :.

Anticonvulsivants-Gabapentin, prégabaline sont utilisés pour contrôler certains types de douleur, y compris celle de fibromyalgie prégabaline-être le premier médicament approuvé aux États-Unis pour le traitement de la fibromyalgie :. L’efficacité de ces médicaments est due à l’effet des Alpha2 sous-unités delta calcium canal dépendant de la tension au niveau des neurones. La conséquence est une réduction de la pénétration de calcium cellule nerveuse et perte secondaire de neurotransmitatoare, ainsi que la libération de glutamate et la substance P.

Autres drogues trouvées sur la liste d’un traitement de la fibromyalgie EULAR (Ligue européenne contre le rhumatisme) : sont : agoniste de la dopamine Pramipexole-(actes comme la dopamine dans le cerveau) est un médicament utilisé principalement en neurologie pour traiter la maladie de Parkinson, antagoniste des récepteurs de la sérotonine-Tropisetron, cousin de l’Ondansetron, utilisé principalement comme émétique (pour traiter les nausées et les vomissements après une chimiothérapie) avec effet analgésique.

Fibromyalgie : Évolution, ComplicationsFibromyalgie

En général, la fibromyalgie est une maladie chronique, avec longtemps, aucun traitement curatif. Des études ont montré que les traitements peuvent améliorer considérablement les symptômes et qualité de vie de ces patients secondaires.

Facteurs permettant de prédire une plus grave sont la présence d’un déclencheur d’événements traumatiques physique ou psychique, déficience grave, le traitement reçu dans des unités spéciales (comme opposé à intégré dans la communauté les patients ayant une meilleure évolution), le grand nombre de médecins qui ont consulté le patient jusqu'à ce que le diagnostic (implique un retard dans le diagnostic et le traitement).

Bien que les symptômes de la fibromyalgie varie en intensité et gravité, altérer la fonction physique et émotionnelle de la maladie diminue la qualité de vie dans presque tous les patients. Près de la moitié des patients atteints de fibromyalgie difficultés pour effectuer les activités quotidiennes-nécessitent un temps plus long afin de mobiliser le matin, il est difficile de mener des activités qui impliquent le poids de levage ou de mouvements soutenues, répétitifs, pied d’aller plus haut.

Certains patients arrivent pour échapper à des objets légers et main à craindre du mouvement. Près d’un tiers sont obligé de quitter ou de changer d’emploi. Aide à la famille, le manque d’amis et de la lingerie a un impact négatif sur l’évolution de la maladie.

Recommandations médicales

Comme mentionné la fibromyalgie est un trouble chronique dans laquelle la rémission de spontanta apparaît rarement. C’est pourquoi un rôle très important dans l’évolution de la maladie, éducation du patient a. Il faut comprendre que même si la maladie est longue, vous pouvez avoir une bonne qualité de vie, adoptant une attitude positive et le développement ainsi que de moyens d’experts pour faire face à la souffrance.

Il n’y a pas de traitement unique pour tous les patients souffrant de fibromyalgie. La bonne approche est celle impliquant une équipe multidisciplinaire de spécialistes. Une attitude négative à l’espoir faux du patient et qu’un certain médicament permettra de résoudre tous les symptômes de la maladie, assombrir le pronostic.

Rhumatologue, psychiatre, psychologue, médecin de réadaptation et de Soccer

-Analgésiques : Acétaminophène, agents anti-inflammatoires non stéroïdiens : l’ibuprofène, naproxène, diclofénac, Tramadol, Aceclofenac, etc..
-Antidépresseurs : Amitriptyline, fluoxétine, duloxétine, Milnacipran
-Anticonvulsivants : Pregabalina
-Antiparkinsoniene : Pramipexole
Suppléments naturels : Sinohial, Probioflora () en poudretraiter la flore intestinale pour réguler l’immunité), Rheumaflex crèmes, gels, spray et capsules, Hochet & ginseng, Passiflora, Romarin.

Fibromyalgie Qigong ici Régime alimentaire ici et Acupuntura.

0 réponses

Répondre

Vous souhaitez participez à la discussion ?
N’hésitez pas à contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publié. les champs requis sont indiqués *